Le Noma

La maladie

Le noma est une maladie bactérienne qui ne concerne presque exclusivement que les enfants sous-alimentés dans les pays en voie de développement. Le noma débute la plupart du temps au niveau de la muqueuse des joues avec la formation d’abcès et détruit le tissu concerné. A partir de là, le noma attaque aussi les couches les plus profondes des tissus comme la musculature, les os et elle s’étend sur tout le visage. Cela peut entraver toutes les fonctions corporelles comme manger, parler, sentir, voir et entendre. Lutter efficacement contre la maladie signifierait une amélioration des conditions de vie dans les pays en voie de développement, étant donné que la noma se répand avec une mauvaise hygiène de vie et la sous-nutrition. Le noma peut être traité à son stade précoce avec des antibiotiques. Lorsque la maladie est fortement déclarée, des opérations sont obligatoires afin de corriger les déformations et autres conséquences comme les blocages de la mâchoire. Cela n’est cependant presque jamais possible dans les pays en voie de développement comme le Niger où les moyens manquent.

La dénomination noma provient du mot grec « nome » qui signifie, traduit littéralement,  » pâturage ». Il peut être ici compris dans le sens d’une « tumeur rongeant tout « . Le terme de brûlure des joues a souvent été utilisé en Allemagne. Même en Europe des hommes et des femmes ont été atteints du noma avant la découverte des antibiotiques. La maladie put également se propager dans les camps de concentration des nazis. De nombreux survivants à ces camps, atteints de noma, n’osent pas aujourd’hui encore parler de cette maladie. Cependant, un homme, qui a contracté le noma à l’âge de 3 ans, est entré en relations avec notre association. Aucune séquelle visible n’est présente chez lui, car on a pu lui retirer la muqueuse buccale qui avait été attaquée.

Aujourd’hui, dans les pays touchés par le noma, les patients ont en général moins de 6 ans. Les adultes ne contractent la maladie que dans de rares cas, il y a des exemples de femmes enceintes dont le système immunitaire est affaibli pendant la grossesse. Etant donné que le noma est provoqué par les maladies infantiles, telles les oreillons et la rougeole, ce sont principalement les enfants en bas âge qui encourent le plus de risques. Un enfant ne développe ses propres défenses qu’à l’âge de 6 ans ; ce sont ces mêmes défenses qui protègent les personnes saines du noma.