Le premier stade

Le système immunitaire des patients atteints de noma est la plupart du temps affaibli à cause d’une nourriture carencée ou d’une sous-nutrition, ou à cause de maladies infectieuses comme la rougeole, la malaria, la rubéole et la méningite. Les bactéries peuvent alors se propager pendant le premier stade de la maladie dans les muqueuses buccales et les membranes pituitaires et causer des inflammations.

A ce stade, la maladie peut encore être traitée à l’aide de solutions buccales et d’antibiotiques. Bien que le noma soit une maladie bactérienne, aucun cas de transmission n’est connu. Il devrait y avoir, pour transmettre la maladie, un contact intense de salive entre deux personnes, ce qui est rare chez les enfants en bas âge. C’est pourquoi, quand un nouveau cas se déclare, Hilfsaktion Noma examine aussi de nombreux enfants d’un même endroit pour avoir la certitude que les bactéries ne se multiplient pas.

Pour 400 cas examinés, jamais un cas de transmission de la maladie n’a été détecté. Les examens seront fréquemment menés à l’avenir afin d’établir des statistiques.

Le premier stade

Le premier stade