Le troisième stade

Les enfants en bas âge surtout refusent la prise d’aliments à cause des douleurs causées par la maladie. Beaucoup meurent de faim. Mais, même à ce stade, le noma peut être encore contrôlé grâce à des antibiotiques, une meilleure alimentation et des vitamines.

Pratiquement aucune famille dans les pays en voie de développement ne connaît cependant déjà ces signes d’avertissement. Les médicaments nécessaires ne sont souvent aussi pas disponibles. En plus, les centres de soin sont trop loin. Les parents doivent marcher dans le désert avec leurs enfants, par des températures extrêmes, pour rejoindre les centres de soin.

Le troisième stade de la maladie n’est ainsi presque jamais évité. L’apport en sang ne se faisant plus normalement, la tumeur malade se détache de l’os du visage. L’os lui-même se détache aussi dans de nombreux cas. Les deux ou trois jours suivants, le visage est marqué d’une couleur noire très visible.

Le troisième stade

Le troisième stade