Guinée-Bissau

Guinée-Bissau, l’un des pays les plus pauvres du monde, se trouve en Afrique de l’Ouest. Avec sa superficie totale de 36.125 km², le pays est à peu près 10% plus petit que la Suisse. Environ 2/3 des 1,4 millions d’habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté.

En 2008, Hilfsaktion Noma e.V. reçut une lettre du Ministère Bissau guinéen de la Santé nous demandant de l’aider à combattre la maladie du noma dans le pays. Notre organisation réagit immédiatement et organisa à Bissau un séminaire d’information sur le noma à l’adresse du personnel de santé.

Le grand intérêt et la détermination du gouvernement à apprendre plus sur le noma pour mieux le combattre encouragea Hilfsaktion Noma à démarrer un projet pilote en Guinée-Bissau en septembre 2008.

Le Gouvernement mit à notre disposition un espace noma au sein de l’Hôpital National Samao Mendes. Hilfsaktion Noma équipa le bâtiment avec le matériel technique et engagea du personnel qualifié. Les médecins y consultaient les patients pour savoir qui avait besoin de soins médicaux, d’opération chirurgicale et où simplement d’une prothèse. Pour de grosses opérations, il manquait encore les conditions nécessaires. Il n’y avait ni salle d’opération ni celle de réveil ni d’appareils.

Le but poursuivi par Hilfsaktion Noma en Guinée-Bissau est la prévention de nouvelles infections et la prise en charge médicochirurgicale des patients.

En février 2011 commença la construction d’un hôpital spécialisé pour prendre en charge les malades noma en Guinée-Bissau. La première pierre pour le premier Centre Noma du pays put être posée après deux ans d’étude faite par les architectes Roland Mittermayer et Souleymane Baré. Sur un terrain de 1.600 m² mis à notre disposition par le Gouvernement, fut érigé en 22 mois un bâtiment abritant sur 2.500 m² de surface utile des salles d’opération, des chambres d’hospitalisation et des laboratoires.

L`Hospital en Guinea-Bissau

Le 20.11.2012, le Centre Noma fut inauguré en présence de nombreux représentants des autorités politiques et d’autres organisations. Le nouvel hôpital permet une prise en charge complète des patients noma depuis la consultation, les examens préliminaires, les interventions chirurgicales souvent compliquées, y compris le suivi postopératoire.

La clinique a deux salles d’hospitalisation dans lesquelles les patients sont préparés à l’opération et pris en charge après, trois chambres de consultation, une salle de soins, une salle d’opération avec, en annexe, une salle de stérilisation et un laboratoire ainsi qu’une salle de réveil pour des cas particulièrement difficiles.

Inauguration Bissau